AICS

La Coopération italienne a été présente en Tunisie sans interruption depuis sa création, à la fin des années 1980. L’engagement italien, d’abord en tant que Direction Générale de la Coopération au Développement (DGCS), s’est poursuivi avec la transition vers l’Agence italienne pour la coopération au développement (AICS).

Le bureau de l’AICS à Tunis est ainsi devenu régional, élargissant son domaine de compétence à la Libye, au Maroc et à la Mauritanie, ainsi qu’à la Tunisie. En février 2017 a été signé un Mémorandum d’entente pour la coopération au développement, qui établit la programmation pour le période 2017-2020 et les ressources nécessaires (165.5 millions d’euros). Cet accord marque la volonté de la Coopération italienne de se repositionner stratégiquement en Tunisie, à travers une augmentation des ressources financières mises en place (presque le 30% en plus par rapport au Mémorandum précédent), ainsi qu’à travers un regain d’intérêt pour des secteurs et des zones géographiques traditionnellement prioritaires pour la Coopération italienne et pour le Gouvernement tunisien.

Moyennant le Mémorandum 2017-2020, l’Italie a confirmé son soutien à la Tunisie, en particulier dans les domaines de l’emploi et du développement économique, dans les régions les plus défavorisées du pays, en accordant une attention particulière  au développement régional et local, au renforcement de l’Education ainsi qu’à la migration comme vecteur de développement.

Cies ONLUS

L’organisation à but non lucratif CIES est une organisation non gouvernementale (ONG) qui a un but social la promotion des valeurs de solidarité et de coopération, aux niveaux national et international.

En Italie: Immigration, médiation interculturelle, éducation à la citoyenneté mondiale, formation, communication et sensibilisation au dialogue interculturel. Ceux-ci sont les domaines dans lesquels nous nous sommes engagés pour la diffusion des connaissances sur les pays d’origine des immigrés et pour favoriser leur intégration: ateliers dans les écoles; organisation d’expositions, débats et conférences ; mise en place de cours de formation pour les jeunes et les adultes, activités ludiques et didactiques pour l’orientation et le soutien psychologique des jeunes italiens et étrangers, actions sur plusieurs fronts pour sensibiliser l’opinion publique à la culture de la cohabitation et à la citoyenneté mondiale à l’étranger.

A l’étranger : Nous sommes engagés dans des projets de coopération internationale pour contribuer au renforcement du processus d’équité, d’inclusion sociale et économique et dans le respect des droits humains. Nous travaillons avec des partenaires locaux pour renforcer les capacités des institutions, de la société civile et des communautés dans les secteurs de la gouvernance, les services, l’environnement, l’éducation, le genre, l’économie solidaire, la formation professionnelle et l’emploi, la culture, le co-développement.

Les pays dans lesquels CIES opère : Afrique australe (Mozambique, Angola), Afrique du Nord (Tunisie), Amérique latine (Uruguay, Argentine), Balkans (Albanie, Kosovo, Macédoine).

UTSS

L’UTSS est une fédération d’associations régionales et locales en Tunisie, créée en 1964.  Elle soutient et relaye l’administration publique dans son travail – après l’indépendance du pays.

Pour répondre aux problèmes de manque d’infrastructure, l’UTSS  organise un programme d’aide à l’auto-développement, au profit des communautés et des familles menacées d’exclusion et de marginalité. Ainsi, la cellule des programmes d’aide à l’auto développement (CAD) appuie des actions de développement local participatives. Elle implante des centres de vie communautaires qui offrent un accès aux services (socio-économiques) dans des zones rurales très isolées (84 zones rurales éparpillées sur l’ensemble du territoire).

Depuis 2011, elle veille à coupler ses activités d’accompagnement des populations rurales, avec le développement de partenariats à l’échelle locale, notamment les acteurs économiques : bureaux de l’emploi, offices de développement, commissariats régionaux pour le développement agricole, offices de l’artisanat, centres d’affaires, agences régionales de formation professionnelle, etc. Les centres d’appui à la vie communautaire  assurent un relais entre les femmes et les institutions régionales.

L’UTSS est impliqué également dans des partenariats de projets lié à son domaine d’activités, notamment le partenariat avec l’Association italienne CIES, dans le cadre du présent projet PINSEC.

ATCPD

L’association Tunisienne de coopération pour le développement dont le siège social sis au 12 Rue des œillets, Khaznadar – Tunis.
Les principaux objectifs de l’association sont :
– La mise à niveau des jeunes pour les aider à s’intégrer dans le marché de travail
– Sensibiliser les citoyens pour mieux protéger l’environnement et le patrimoine
– Appui des petits et microprojets
– Collaborer avec les autorités locales pour fixer des projets de développement local
Les membres du comité directeur de l’ATCD sont : Mr.Mezri Sghaier comme Président, Mme. Amira Sghaier comme Secrétaire Général et Mme. Souraya Sghaier Chekir comme Trésorière.

Ricerca e Cooperazione RC

Research and Cooperation est une ONG à but non lucratif (organisation non gouvernementale), engagée dans le secteur de la coopération internationale en faveur des pays du Sud. En Italie et plus généralement en Europe, il promeut des actions d’éducation au développement.

Indépendant, avec une inspiration laïque, il fonctionne depuis 1985 et est basé sur les valeurs de solidarité et de dignité humaine. Les principaux aspects de l’activité du CR sont la protection et la valorisation de la diversité menacée de disparition, à savoir la biodiversité, les cultures autochtones et le patrimoine culturel, et la promotion des droits fondamentaux de l’homme tels que le droit à l’alimentation, santé, travail, liberté de mouvement et d’expression, bonne gouvernance.

Notre leitmotiv, «plus de diversité, moins de différences», reflète l’orientation de notre ONG vers les axes précités qui guident la conception et le développement de chacun de nos projets.

A.M.M.I

Le Centre interculturel de la ville de Turin, inauguré en octobre 1996, est un lieu d’échanges interculturels destiné à tous les citoyens italiens et immigrés.

Il a été fondée en 1996 dans le but d’offrir à tous les citoyens et les migrants, les possibilités de formation interculturelle ainsi que des possibilités d’interaction, le dialogue et la discussion sur des sujets et des questions d’intérêt commun. Parmi les objectifs spécifiques du Centre interculturel, la formation à travers des cours conçus pour produire des changements dans les attitudes et les comportements des gens.

Le Centre s’occupe de:

  • L’organisation de formations interculturelles pour les enseignants, les travailleurs sociaux, les travailleurs culturels, les agents de santé, les éducateurs, les médiateurs, les citoyens, les groupes de jeunes ;
  • L’organisation des séminaires, des conférences, des tables de travail thématiques ;
  • La production des matériels interculturels, des cahiers thématiques liés aux cours de formation et aux laboratoires, des actes de séminaires ou de conférences;
  • L’organisation, en collaboration avec le Musée national du cinéma, les Centres territoriaux permanents et d’autres organismes publics, le festival du film “Mondi Lontani Mondi Vicini”;
  • L’améliorer les réalités des groupes et des associations présentes à Turin à travers des événements, des réunions et des ateliers

UNIROMA

La Sapienza Université de Rome Département Histoire Culture Religions – Ecole de spécialisation en patrimoine démoenno-anthropologique.

Le Département d’histoire CULTURE RELIGIONS a été déjà formé le 1er Juillet 2010, avec la fusion des quatre précédentes entités: le Département d’histoire moderne et contemporaine, le Département pour l’étude de la société et la culture du Moyen Age, le Département des études historico-religieuses et Section des études ethno-anthropologiques.

Cette fusion, qui a eu lieu dans le cadre de la restructuration de Sapienza selon les principes du nouveau statut, a donné naissance à une unité scientifique et pédagogique particulièrement homogène. Le nouveau ministère recueille environ 63 professeurs et chercheurs incarnés dans des domaines scientifiques étroitement liés entre eux (la paléographie médiévale et histoire, histoire moderne et contemporaine, les études historiques et religieuses, ethno-anthropologique, et de la littérature chrétienne et latine médiéval, avec d’autres secteurs connexes). Le Département dispose de 18 unités de personnel technique, administratif et bibliothécaire qui travaillent dans les bureaux (Secrétariat administratif et Secrétariat didactique), à ​​la Bibliothèque et dans les Laboratoires.