La mise en œuvre du projet PINSEC prévoit une série d’activités, à savoir :

L’activité est destinée pour favoriser la communication, la coordination et le dialogue entre les cadres
des OSC et les institutionnels, les thèmes seront identifiés à partir d’une participation à deux
workshops.

Les formations s’organisent sous forme de table ronde et des workshops avec la réalisation d’un
mappage participatif, de documents d’orientation/intervention, de programmation des besoins
potentialités du territoire et des services d’inclusion socio-économique et d’intégration des Migrants
ainsi que les migrants de retour.

Un accompagnement personnalisé est mis à disposition des OSC, les institutions pour une bonne
programmation des évènements, gestion des données et l’attribution des services qui peuvent favoriser
le développement, faciliter le travail en réseau entre les OSC et les institutions et travailler en
complémentarité dans les différents niveaux sociale et institutionnel.
L’objectif de cette activité est de toucher 30 opérateurs de l’OSC et 10 représentants des institutions

Des activités de sensibilisation sur la base des réunions structurés ont été faites pour favoriser
l’inclusion sociale des migrants et migrants de retour, et des sensibilisations sur le travail des jeunes et
des femmes, les réunions ont été assurées par un médiateur sur les sujets en question avec des
techniques interactives et la mise en place de campagnes coordonnées, efficaces et réitérées pour des
personnes travaillant dans le domaine, et pour les institutions publique avec 10 journalistes.

Les compagnes seront appuyées par un guide de bonnes pratiques et des publicités sur des sites
internet et les réseaux sociaux ainsi que des publications dans les médias et la presse écrite.

Les bénéficiaires sont 10 journalistes et la presse en général, 40 opérateurs du secteur, groupes
d’intérêt, communauté de référence (30.000) et institutions publique en général.

  • Après une série de formation et d’accompagnement et pour la mise à disposition des informations
    actualisées et fiables, une étude a été faite pour analyser les services offerts en matière d’intervention
    et d’inclusion socio-économique dans les régions concernées.

L’étude sera utilisée comme base de données partagée et mise à disposition des autorités concernées comme le Secrétariat d’Etat du
Ministère des Affaires Sociales sur les flux migratoires l’ONM, OTE

Les OSC et les institutions ont commencé à travailler pour le renforcement et la diffusion des services
sur leurs territoires et avec une perfection plus efficace par rapport aux besoins identifiés et aux
solutions existantes.
La formation a été prévue dans le cadre de 30 workshops de conception concertée
des services /officiels et communautaires : sociaux, formation, orientation emploi/micro-entreprises,
des programmes spécifiques pour les migrants et migrants de retour: assistance/orientation services
d’accueil, médical, scolaire, information/orientation sur la migration légale et les risques de la
migration illégale.

La valorisation des capitaux social, culturel, des compétences pour créer un espace d’intégration
dynamique en utilisant les acquis dont ils ont bénéficié lors de leurs formations.

Formation des migrants pour faciliter le dialogue entre les migrants et la société d’accueil et dans leur
parcours d’intégration et d’opportunité d’emploi par des séries de formation en Médiation
Linguistique et Culturelle et des médiateurs interculturels avec de nouvelles perspectives d'emploi. La
formation vise à valoriser leur participation et leurs compétences dans une perspective de co-
développement.

La formation a touché plusieurs thèmes surtout les principes de la communication interculturelle, la
reconnaissance de ses propres codes et ceux d’autrui, compréhension des besoins des migrants dans
une perspective interculturelle et du territoire d’accueil, les indicateurs de malaise dans le
comportement verbal et non verbal, identification des groupes vulnérables, résilience et capacités à
l’intégration sociale, capacités entrepreneuriales, capacités techniques et professionnelles non
manifestes, adoption des méthodes interactives, project-work et la simulation de contextes complexes.

La formation en médiation Linguistico-Culturels a été programmée pour avoir des nouvelles
compétences professionnelles qui peuvent être utiles en cas d’embauche ou le lancement de son micro-
entreprise de service en Médiation Linguistico-Culturels, des services seront à disposition des
migrants et des migrants de retour qui facilitent les processus d’intégration et de coexistence civile.
Le réseau offre le service aux institutions et les organisations internationales.

Un guichet d’information géré par les promoteurs formés est destiné pour les jeunes tunisiens/nes, les
migrants, les migrants de retour et la communauté.

Il sera ouvert prochainement pour partager les informations sur les services existants concernant les droits, les risques sur la migration illégale.
Le guichet orientera les publiques cibles vers les services existants avec des séries d’activités de
sensibilisation dans la communauté, dans les lieux de rassemblement formels et informels, dans les
écoles avec la technique peer2peer, et l’animation communautaire : évènements à thème,
performances artistiques, etc.

Une assistance technique sera assurée dans le HUB et qui touchera les migrants et les migrants de
retour les services et les renforcements seront dans secteurs d’accueil, d’assistance juridique, en
psychologique, médicale, scolaire, de formation et d’orientation à l’emploi ainsi que sur les dangers de
la migration irrégulière.

Ceci sera destiné à promouvoir de bonnes pratiques soumises à une analyse
partagée entre les divers acteurs concernés pour l’efficacité de l’organisation, la coordination et
l’intégration des services, la garantie de la qualité et de la cohérence d’offre

Des rencontres de mise à jour et d’assistance en service conjoint avec les experts, les opérateurs, les
médiateurs afin de vérifier et valider les pratiques adoptées dans les activités et dans les services.
Cette phase de mise à jour “opérationnel” devra faire apparaître les problématiques et l’étude des cas
concrets qui résultent du contact usagers/service du secteur : circuits de I et II accueil formel et
informel : formalités administratives et bureaucratiques, scolarisation des mineurs, inscription,
assistance linguistique et scolaire, services sociaux ; des cas ayant des besoins particuliers : handicaps,
maladie mentale, détresse sociale, famille à problèmes; santé et soins médicaux; formation et emploi:
centres d’orientation, réseaux de l’emploi formels et informels. Les bénéficiaires sont 30 Opérateurs
des OSC et 10 des Institutions locales.