AccueilActualités

Dans le cadre du Projet PINSEC, projet de coopération cofinancé par l’Agence Italienne de Coopération au développement (AICS), le Centre d’Information et d’Education au Développement (CIES) et l’Union Tunisienne de Solidarité Sociale (UTSS) a organisé, hier jeudi 25 avril 2019 au Hub Dar el Ourabi, une cérémonie de remise des certificats de participation aux différents parcours de formation en Médiation Linguistique Interculturelle (MLI).

 

La journée a été ouverte officiellement par Mme Viera SCHIOPPETTO, représentante de CIES en Tunisie et Cheffe du projet PINSEC et a été honorée par la présence d’invités d’honneur, notamment : M. Mounir HAJJI, Directeur Général de l’UTSS, M. Abdelkader MHADHBI, Directeur Général de l’OTE, M. Mohamed SARR Représentant de l’ALDA, M. Lotfi MESSAOUDI, Codirecteur du projet PINSEC (UTSS), M. Mezri SGHAIER, Président de l’ATCD et M. Habib TAKKELI, Administrateur Régional de l’FMSS (UTSS).

Ainsi, la cérémonie a été organisé afin de récompenser les efforts fournis par tous les partenaires du projet PINSEC ayant contribué au bon déroulement de plusieurs parcours de formation en la matière.

En effet, dans le cadre du projet PINSEC, il y a eu l’organisation de trois sessions                      de formation dans le but de former 12 formateurs en MLI qui appartiennent à des Autorités Locales et Nationales tel que l’OTE ainsi qu’à des Organismes de la Sociétés Civiles tels que l’UTSS, l’ALDA et l’AESAT.

Les différentes sessions ont été réalisées en collaboration avec l’Association Multiethnique des Médiateurs Interculturels (A.M.M.I) de l’Italie, et l’Organisation Internationale des Migrations (OIM). Ainsi la 1ère session a eu lieu du 23 avril au 4 mai 2018 à la maison des personnes âgées feu Sadok Idriss à Gammarth. La 2ème session a été programmée du 25 au 29 juin 2018 et la 3ème session a été réalisée du 25 février au 1er mars 2019 au Hub Dar El Ourabi, la Manouba.

 

L’objectif de ces ateliers de formation a été de :

  • Répondre aux besoins des ressources (institutions, associations qui traitent la migration dans toutes ses composantes) et des étudiants eux-mêmes ;
  • Partager l’expérience migratoire en comblant le faible niveau d’expérience sur le « nouveau territoire d’accueil » qui doit être résolu progressivement en produisant la stabilité ;
  • Stimuler la croissance du réseau de services pour jouer un rôle social avec un impact positif sur le territoire local ;
  • Jouer un rôle social d’accompagnement, de formation et d’orientation dans le but de créer un « réseau » avec les services locaux ;
  • Concevoir de nouvelles opportunités répondant aux nouveaux horizons émergents.

A la fin des différentes formations, le projet PINSEC a réussi à avoir 12 médiateurs en MLI formés et qui ont, à leurs tours, transféré les connaissances acquises à 85 opérateurs de 15 institutions locales et subsahariennes.

 

La cérémonie a été une occasion afin de réunir tous les partenaires qui ont contribué de près ou de loin à la réussite de ces parcours et de rassembler tous les Médiateurs et Opérateurs formés en MLI, qui ont témoigné de leurs expériences tout au long de ce parcours.

Amira ZOUAOUI