Événement

Dans le cadre du Projet PINSEC, le Centre d’Information et d’Education au Développement”CIES”, l’Union Tunisiennede Solidarité Sociale “UTSS” et l’Association Tunisienne de Coopération pour le Développement “ATCD” ont organisé trois modules d’un jour et demi pour former les journalistesà la question de l’inclusion socialeet économique des jeunes Tunisiens(es), migrants(es)et migrants(es) de retour dans le cadre du processus démocratique et de la gouvernance.Ces Workshops ont eu lieu les 5 et 6 avril 2018 à Dar El Ourabin.3 bis. Avenue HediChaker. Manouba(à l’intérieur de la maison des personnes âgées).

En effet, la Tunisie se trouve face à une méconnaissance du public de différents aspects de la migration (les enjeux, les aspects socio-économiques, la précarité, la vulnérabilité, etc.). Ainsi, il est plus que primordial derenforcer les capacités des journalistes à traiter la thématique migratoire selon des normes de bonnes pratiques. Et ce, vu le rôle crucial que joue les médias au niveau de la sensibilisation sur l’importance de la lutte contre la migration irrégulière.

Cette session de formation s’est adressée à un groupe de 08 journalistes qui ont fait preuve de motivation et d’intérêt pour la question migratoire, tout au long des deux jours de formation. Ainsi, ils ont été issus de différents supports médiatiques : presse écrite, presse électronique et audiovisuels.Ces workshops se sont déclinés sur une journée et demie, répartis sur trois modules :

  •  Le journalisme et la question migratoire
  •  La couverture des migrations
  •  Bonnes Pratiques et recommandations

Une partie de la session a été dédiée à un exercice pratique afin de rédiger un draft de contenu médiatique.

Cette session a été animée par une journaliste expérimentée sur les questions migratoires. Elle avait pour mission d’accompagner les participants en renforçantleurs capacités et connaissances afin de traiter la thématique de la migration de manière objective, ouverte, nuancée et pluraliste dans le respect de la dignité humaine.

A la fin de cette session, tous les participants ont été récompensés, chacun, par un certificat de participation bien méritée. Ils resteront, certainement, dans l’attente d’autres sessions de formation sur la thématique de la migration.